Depuis Reykjavík où elle réside, Caroline choisit la maternité natecia pour la préparation prénatale

INTERVIEW D’UNE FRANÇAISE EN ISLANDE

Deux petits degrés, ce mardi 21 avril au petit matin à Reykjavík. Froid sur la capitale islandaise, où réside depuis 4 ans Caroline, 32 ans. Au téléphone, de retour du laboratoire où elle vient de faire une analyse de sang, cette lyonnaise d’origine, enceinte de plus de 7 mois de son premier enfant, explique : « Jusqu’ici j’étais suivie à la maternité de l’hôpital de Reykjavík. Mais en raison de la crise du coronavirus et même si celle-ci n’a eu qu’un faible impact sur la population islandaise, toutes les séances de préparation à l’accouchement ont été annulées. Ici, les gens ne se formalisent pas plus que cela et se posent moins de questions que nous. Mais même si ma grossesse se passe très bien et qu’il n’y a aucun stress particulier, cette absence de suivi est un peu angoissante quand on sait tous les examens qui sont réalisés en France durant cette période ».
 
Pour cette préparation à la parentalité, changement de cap donc. Ce sera Lyon. « Mes parents, qui vivent toujours là-bas, m’ont parlé de la maternité de l’hôpital privé natecia ». Le Dr Noguer, pédiatre à natecia fera le reste. « J’ai trouvé sur sa page Doctolib le programme de séances de préparation à la parentalité, exactement ce que je cherchais ». Grâce à la visioconférence, la séance réunit autour du Dr Armelle Noguer six futures mamans. « Nous avions toutes des profils très différents. Entre moi, future maman célibataire et une maman qui attend des jumeaux, nos attentes et nos questionnement n’étaient pas les mêmes. Elle a su proposer, malgré la distance, une approche très personnalisée pour chacune d’entre nous, apprécie Caroline. Cet atelier a été très utile et m’a permis de bien poser les choses, d’être rassurée ».
 
Pour la jeune femme, la naissance de son petit garçon est programmée pour le 2 juin au plus tard. S’en suivra ensuite un congé parental de 10 mois et sans doute une petite virée à Lyon pour voir ses parents… et peut-être le Dr Noguer.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin