La visite de Marc Gaviot-Blanc à l'HPEL

« Je nage moins vite mais je nage, je roule moins vite mais je roule, je cours moins vite mais je cours ! » Marc GAVIOT-BLANC

 

Marc GAVIOT-BLANC, référent paratriathlon de la ligue Rhône Alpes et triathlète handisport, nous a honoré de sa  visite à l’HPEL, le jeudi 22 janvier 2015.

Grand compétiteur et sportif de haut niveau, il est aussi un ancien  patient du service de soins de suite et réadaptation de l’HPEL. Après un grave accident de moto en 2009, il a subi une amputation fémorale avant d’être admis  dans notre service pour sa rééducation.

Aujourd’hui c’est avec plaisir qu’il revient dans notre établissement pour nous conter son histoire, le succès de sa rééducation et la réussite face à ses ambitions sportives.  

« J'ai découvert le sport vers l'âge de 20 ans. La compétition durant une quinzaine d'années et j'ai ensuite ralenti pour donner plus de place à la vie familiale. Mais l'entrainement était maintenu avec malgré tout une préférence pour mon sport de prédilection, la course à pied.

 

A 55 ans, me voilà fin  prêt pour le semi-marathon de Perthuis  le 20 septembre 2009. Le 10 septembre je rentre du travail en moto, à la sortie d'un virage un tracteur agricole mobilise toute la chaussée. Le choc est inévitable, la charrue m'écrase la jambe gauche contre le bloc moteur. Ma première pensée : Perthuis c'est fini.

Pompier, SAMU, hélicoptère. Je me réveille le lendemain à l'hôpital, je soulève ma jambe, je comprends tout de suite. Mon épouse se penche sur moi, elle me dit : on s'est renseigné, tu pourras courir. C'est gravé. Je dois recourir dans l'année qui suit.


La rééducation à l'Hôpital de l'Est Lyonnais de Saint-Priest commence. Je rencontre une équipe de kinésithérapeutes extraordinaire managée par le dynamique docteur RIGAL. Tout le monde devine ma source de motivation, tout le monde m'aide. Je pédale avec ma jambe valide sur les home-trainers. Lors de ma troisième sortie je m'essaye sur un vélo, toujours sur une jambe, ça fonctionne. Ensuite je peux bénéficier du "contre-remous" de la piscine de balnéothérapie pour nager … »

 

« La course avec prothèse, c'est moins simple que pour le vélo, les débuts sont durs, très durs, mais un peu de persévérance, beaucoup de soutien technique et moral et ……. Je cours ! »

En effet, comme l’explique le Docteur Rigal, l'hôpital privé de l'est Lyonnais a reçu l'agrément des autorités sanitaires pour recevoir des patients ayant dû subir une amputation de membres en raison d'une affection tumorale, vasculaire, traumatique, métabolique, ou d'une malformation congénitale.

La prise en charge de ces patients commence par une consultation spécialisée permettant de recevoir le patient avant le geste d'amputation, lorsque celui-ci peut être programmé, afin de pouvoir inscrire ce patient dans une prospective d'amélioration de son état par rapport à son affection initiale. Cette consultation s'adresse également aux patients qui ont déjà pu bénéficier d'un appareillage prothétique, dont le suivi est parfois aléatoire en raison de la problématique l'appareillage  prothétique spécialisé. Les Ortho- prothésistes peuvent assister à la consultation avec le médecin spécialiste pour optimiser le résultat fonctionnel de l'appareillage prothétique.

Un atelier de prise de mesure, moulage, rectification des appareils orthopédiques est intégré sur le site de consultation afin de répondre immédiatement aux demandes urgentes d'appareillage prothétique déficient ou pour  leur renouvellement.

La plupart des patients ayant subi une amputation de membres  est  prise  en charge dans le service de soins de suite et de réadaptation fonctionnelle orthopédique, environ une semaine après l'amputation.

L’hospitalisation couvre le temps de cicatrisation, jusqu'à l'adaptation d'une prothèse provisoire qui permettra  au patient de rentrer directement à son domicile. Les appareils orthopédiques de haute technicité peuvent ainsi être adaptés dans les meilleures conditions.

Le suivi des patients amputés est assuré sur le long terme, après l’hospitalisation, par une consultation effectuée par un médecin spécialiste.

 

Notre réussite, la récompense de nos équipes de soignants, médecin MPR, rééducateurs sportifs et kinésithérapeutes est de voir un patient reprendre le cours de son existence en « oubliant » qu’il est appareillé.

Revenir